new design times

Fidel Castro: on est un peu celui qu'on admire

On est aussi ceux qu’on admire : lisez donc Castro, l'infidèle de Raffy. Ou bien les mémoires du garde du corps personnel de Fidel Castro « The Double Life of Fidel Castro: My 17 Years as Personal Bodyguard to El Lider Maximo ». De nombreux autres livres dont les conclusions reposent sur une multitude de faits prouvés vont dans le même sens. Castro était non seulement un tyran cruel et machiavélique mais il a conduit son pays à la misère et à la perte de liberté de tous les citoyens à l’exception de lui-même. Cuba qui était un des pays les plus riches d’Amérique latine est devenu un des plus pauvres. Sans parler des massacres de tous ceux qui ne lui étaient pas servile. A côté de lui Augusto Pinochet était un enfant de cœur.  L’image romantique qui a été créé par les médias en dit long sur la confiance qu’on peut leur faire. Et le fait qu’il puisse encore aujourd’hui avoir  tant d’admirateurs est terrifiant. L’idéologie ou la totale incapacité d'accepter qu'on puisse se tromper rend aveugle et c’est une raison pour ne jamais élire aucun idéologue quel que soit sa tendance politique ou sa religion.

Les droits de l'homme à Cuba

Jean Claude Junker: Honte pour l'Europe

Jean Luc Mélanchon

François Hollande

Fidel Castro et François Hollande

Christiane Taubira

Mediapart

Share

Ecrire un commentaire

.
.