Two France Magazine

Retour sur la COP21

Beaucoup se sont félicités du succès de la Conférence de Paris sur le Climat, laCOP21 ; quelques critiques furent émises, principalement sur le manque de mécanismes de contrainte. Mais à regarder de plus près, on voit bien que l’on a parlé beaucoup cuisine et bien peu des causes réelles qui mettent notre planète en danger. L’art de l’esquive est au centre du politique contemporain et comment mettre d’accord près de 200 pays dans des situation économiques, environnementales, sociologiques, culturelles et politiques si différentes sans tomber dans l’esquive ? Il nous semble néanmoins utile de rappeler ce que nous disait le grand ethnologue Lévi-Strauss, et cela dès les années 50.
Pour lui, les nombreux maux qui accablent l’humanité actuelle ont pour cause commune la prolifération excessive de notre espèce. Ce taux de croissance excessif amène intolérance, guerre, racisme, xénophobie et disparition des cultures et des espèces vivantes. Cette idée de Lévi-Strauss est ancienne puisqu’elle fut énoncée dans le débuts des années 50. Cependant l’anthropologue va plus loin en recherchant la cause première qu’il attribue à un humanisme pernicieux, né dans la culture occidentale et qui nous a fait oublier que l’homme est d’abord un être vivant comme tous les autres et qu’en séparant totalement l’humanité de l’animalité on ouvrait un cycle maudit.

Source: Autres
Date Publication: 18/Dec/2015

Référence ---->>

comments powered by Disqus