two france
EDITION: France | 17-11-2018

Le temps de la dévaluation du savoir et de l’expertise est-il arrivé ?

Le principe de Dunning-Kruger est brusquement devenu un sujet d’actualité : Il affirme que moins les gens sont compétents plus haute est l’idée qu’ils se font de de leur propre savoir. Certes l’élection de Donald Trump y est pour quelque chose mais il faut constater que la civilisation internet en a fait un sujet universel ! Le principe d’égalité absolue, l’idée que parce que chacun a un égal accès au savoir l’opinion de chacun a la même valeur quelque soit le sujet, l’idéologie de l’égalitarisme renforcée par les pratiques des médias qui mélangent show et information, et mettent tout témoignage sur le même plan, quel que soit son expertise sur le sujet traité, tout cela conduit à ce que Tom Nichols appelle « la mort de l’expertise et la dévaluation des intellectuels ». A l’origine de ce phénomène Nichols voit un foisonnement du narcissisme qui élève émotions et sentiments au-dessus des faits. Celui qui est bien est celui qui me ressemble. Les conséquences de ce phénomène sont dramatiques et Nichols y voit là une des explications de la victoire de Trump. On peut y voir aussi la confirmation que la démocratie limitée au principe de l’égalité des voix, conduit au populisme, à la manipulation et au règne de la démagogie. La vitesse de propagation des fake news n’en est qu’une illustration. Mais la rien de nouveau. Platon en avait fait un thème essentiel de « La République ».

SOURCE: Harvard Magazine
TITRE ORIGINAL: The Mirage of Knowledge
the dangerous antipathy to expertise.
Ecrit par: Lydialyle Gibson